Quels sont les problèmes rencontrés lors de la pose de chevilles et comment les surmonter ?

Écrit par Patrick
Publié le 7 octobre 2019
Blog_quelles-sont-les-contraintes-du-chevillage
Partagez cet article

Donec ac nunc quis nisl aliquet hendrerit. Pellentesque ultricies, felis id iaculis feugiat, mauris nunc viverra lectus, quis egestas felis nisi non ante. Donec bibendum magna vitae eros lacinia ornare. Nullam cursus sollicitudin lacus. Maecenas congue.

— TÉLÉCHARGER LE CATALOGUE

En tant que professionnels du bâtiment, il peut vous arriver de rencontrer des difficultés lors de la pose de chevilles sur vos chantiers. Multiplicité des outils à utiliser, fatigue dues aux déplacements, ergonomie du site ou encore supports fragiles qu’il faut préserver…

 

Quelles sont les difficultés rencontrées sur les chantiers lors de la pose de chevilles ? 

La pose d'une cheville peut sembler être quelque chose d'anodin, cependant, et de nombreux professionnels peuvent le confirmer, en cas de grande série cela peut vite devenir très fastidieux et demander beaucoup de temps.    

Les principales difficultés rencontrées lors de la pose de chevilles sont :

 

  • Le nombre d'outils nécessaires : si vous êtes électricien, charpentier ou plaquiste, vous devez disposer d’une caisse à outils bien fournie afin de pouvoir être le plus exhaustif possible. Le chevillage se décomposent en trois étapes : percer, frapper et expanser. A chaque étape, il vous faut du matériel adapté, sans oublier des chevilles de toutes les tailles et pour tous les supports (béton, bois, métal, placo…).
    Résultat : un matériel qui prend de la place et peu pratique à transporter.
  • Le poids et l’ergonomie des outils : les outils de chantier sont lourds. À la fin de la journée, à force de les manipuler de façon intensive, et d’en changer régulièrement, vous pouvez souffrir de fatigue voire de tensions musculaires qui rendent votre travail plus pénible.
  • L’accessibilité : selon la situation du chantier, la pose de chevilles peut être compliquée. Pour un charpentier, par exemple, fixer les équerres qui rattachent le toit aux murs est une tâche difficile car les équerres sont petites et les espaces restreints. Il doit trouver comment se faufiler pour effectuer un chevillage optimal et adopter parfois des positions fatigantes et pas très évidentes à maintenir.
  • La fragilité des pièces : certaines pièces à fixer, comme les platines des garde-corps par exemple, sont fragiles. De plus, l'aspect esthétique est important. Hors de question pour le métallier de les abîmer lors du chevillage en frappant sur les chevilles. Il faut donc doser le geste de façon très précise et s’assurer d’une pose « en douceur », tout en assurant une fixation forte car l’objet a une fonction de sécurité.
  • Respecter le couple de serrage : vous le savez, pour être efficace, une cheville doit être posée correctement. Chaque étape du chevillage est très important. Or respecter le couple de serrage au moment du vissage demande de l’expérience et un dosage précis, pas toujours évident à trouver notamment si les chevilles sont posées dans des espaces peu accessibles.

 

Comment faciliter la pose de ses chevilles ?

expanser 2 -1

Pour poser des chevilles plus facilement, il faut réunir les conditions suivantes :

  • L'autonomie : une meilleure autonomie apporte plus de liberté de mouvement et moins de préoccupations. 
  • Plus de rendement : en tant que professionnel du bâtiment, vous voulez être efficace et réaliser le maximum de tâches le plus rapidement possible. L’idéal est donc de disposer d’un outil qui ne vous freine pas dans votre travail, comme la recharge constante des batteries ou le besoin de se brancher sans arrêt sur des prises différentes sur le chantier.
  • Des outils plus légers en nombre limité : moins d’outils à manipuler limite la fatigue et facilite les gestes tout en faisant gagner du temps.
  • Des outils résistants et adaptés : Un outil qui vous lâche sur un chantier est un véritable problème et entraîne perte de temps, d’énergie... Il faut pouvoir faire confiance à son matériel et savoir qu’il va vous permettre de réaliser toutes les tâches que vous avez à effectuer.

 

Les questions à se poser quand on doit fixer une cheville :

Les trois questions classiques que vous vous posez pour préparer la pose d’une cheville sont généralement :

Quoi : quelle est la pièce à fixer ?
Vous considérez ici notamment son poids et son utilité (décoratif, sécurité…).

Sur quoi : Quel matériau servira de support (béton, bois, métal, plaque de plâtre…)  ?
En fonction de chaque support, vous devez en effet adapter vos outils, vos forets et vos chevilles.


Avec quoi : Quels problèmes et quelles contraintes allez-vous rencontrer ?
Vous allez étudier tous les aspects techniques et notamment, si la fixation est à l’extérieur, considérer des critères très importants comme la chaleur, l’humidité, le froid ou encore s’il existe un risque technique ou sismique.

 

Vous rencontrez des difficultés lors de la pose de vos chevilles ? Téléchargez  notre guide pour retrouver toutes les solutions ! 

 

 

Une solution tout en un : le SPITBULL

 

Nous venons d’évoquer les difficultés et les questions à se poser lors de la fixation de chevilles. Il existe aujourd’hui un outil tout en un qui permet de réaliser à lui seul toutes les étapes d’un chevillage : le perforateur-chevilleur SPITBULL. Avec lui, fini les difficultés pour poser des chevilles.

 

Les avantages du SPITBULL :

TOOL SPITBULL 36V SPIT_IMG_APL_55-1-1

- Son autonomie : le perforateur-chevilleur SPITBULL dispose d’une grande autonomie (600 chevilles) grâce à ses 2 batteries 36 V – 6,2 Ah.

- Sa polyvalence : Il est doté de 8 accessoires pour permettre de réaliser à la fois du perçage, de la frappe, du vissage et du boulonnage.

- Sa maniabilité : c’est un outil adapté pour les espaces restreints ou confinés. Il est moins agressif en termes de frappe et limite donc considérablement le risque d’endommager les supports tels que les platines des garde-corps, par exemple ou les équerres de toit.

- Sa résistance : le perforateur-chevilleur SPITBULL est un outil résistant car renforcé au nez, et calibré pour respecter le couple de serrage. Avec lui, la cheville disposera des performances pour lesquelles vous l’aurez choisie et cette pose est validée techniquement. (lien -> document technique de la validation de performance des chevilles posées avec le spitbull).

- Son équipement : le SPITBULL est équipé d'une accessoire de frappe et peur donc remplacer le marteau, le SPITBULL sert également à enfoncer la cheville. Il est adapté à 80 % des chevilles posées de façon classique sur les chantiers (allant du diamètre 6 au diamètre 12.)

 

Conclusion

Poids des outils, accessibilité, type de supports… Les difficultés pour fixer une cheville sont multiples. L’important est de disposer de matériel adapté et résistant et de se poser les bonnes questions avant de démarrer un chantier. Aujourd’hui, il existe un outil complet pour réaliser toutes les étapes de la pose de chevilles : le perforateur-chevilleur SPITBULL.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous. 

Nouveau call-to-action

Laisser un commentaire